La Gestion des stériles et des matériaux marqués

Usine de traitement du minerai de Somaïr. Niger

AREVA, conscient de ses responsabilités à l’égard des populations riveraines, contrôle de façon stricte la présence de matériaux marqués hors de ses sites industriels. Le groupe veille ainsi à ce que l’exposition de l’homme et de l’environnement au rayonnement ionisant soit aussi faible que possible.

Renforcer les opérations de contrôle

Tri des déchets. Contrôle radiologique des ferrailles. Usine de traitement du minerai d'Akouta. Cominak. Niger. Afrique

Depuis 2002, AREVA a renforcé le contrôle radiologique des matériaux marqués hors des sites industriels. Cette volonté a été confortée en avril 2010, avec la signature d’une série de procédures entre AREVA, la société civile et les autorités locales. Elles visent à renforcer les contrôles radiologiques des matériaux et équipements conduits en partenariat avec les autorités nigériennes dans les rues d’Arlit et d’Akokan.

Des mesures effectuées par les équipes composées de collaborateurs d’AREVA, de représentants des autorités et de la société civile ont régulièrement lieu. Les premiers résultats ont mis en évidence la présence d’un petit nombre d’échantillons très faiblement marqués qui ne présentent pas d’impact sanitaire pour les populations. À l’issue des opérations de contrôle, un document sera diffusé en 2011 pour rendre compte publiquement des actions menées.

La Radioprotection des personnels

Toute personne travaillant sur une installation du groupe mettant en œuvre de la matière radioactive, salariée du groupe ou de l’un de ses sous traitants, est informée des risques qu’elle court et des dispositions prises en terme de prévention et de maîtrise de ces risques.

Elle reçoit les formations nécessaires et bénéficie des mêmes protections quel que soit son statut. Les salariés sont impliqués  dans la mise en œuvre des actions de prévention et d’amélioration. Ils ont un devoir d’alerte s’ils constatent un dysfonctionnement caractérisé ou un manquement à une obligation légale.

Le principe ALARA

La protection vis-à-vis des rayonnements ionisants des travailleurs, salariés du groupe ou intervenants externes est une priorité pour AREVA. Ainsi l'application du principe ALARA (As Low As Reasonably Achievable), d’optimisation de la dosimétrie est une règle de base, selon laquelle l’exposition de l’homme et de l’environnement au rayonnement ionisant doit être aussi faible que raisonnablement possible.

Surveiller les sorties de matériel

AREVA s’engage à corriger et à prévenir les pratiques qui ne permettraient pas de respecter les procédures établies ou la réglementation nigérienne.

Contrairement aux anciennes pratiques, les matériaux n’ayant plus d’utilité industrielle (comme les ferrailles) et les stériles miniers doivent désormais faire l’objet de contrôle radiologique avant de rejoindre le domaine public, voire d'une décontamination si nécessaire.

Les procédures de contrôle ont été renforcées en 2007 en excluant la sortie de matériaux ayant été en contact avec des solutions uranifères.

Les sociétés minières se mobilisent également pour faire face aux vols ou à la vente illégale de ferrailles provenant de leur activité. AREVA déploie des moyens pour lutter contre ces pratiques et conduit régulièrement, par précaution, des contrôles radiologiques chez les vendeurs de ferrailles, en collaboration avec le ministère des Mines et de l’Énergie.

La préservation de l'environnement
Contrôle de l'environnement : Prélèvement d'eau douce

Les activités minières d’AREVA au Niger font l’objet de contrôles environnementaux réguliers pour limiter leurs impacts et informer les populations locales.

Le réaménagement des anciens sites miniers
 mine d'or à ciel ouvert des Fouillioux réaménagée. Site minier du Bourneix (SMB)

Arrivées en fin d’exploitation, les installations minières sont démantelées et les sites réaménagés, conformément aux normes environnementales en vigueur et en concertation avec les populations locales.