Lutter contre la famine en 2005

Enfant dans un quartier défavorisé au Niger

Acheminer plusieurs tonnes de nourriture pour lutter contre la famine

En 2005, en raison de la sécheresse et d’une invasion de criquets, le Niger a été touché par la famine. AREVA s'est engagée aux côtés d'une ONG française active dans le pays, « Réunir ». Son soutien a porté notamment sur l’acheminement de plusieurs tonnes de                                                                                               nourriture et sur le versement d’une aide                                                                                               d’urgence.

video

Niger : l'avenir des populations nomades en question

Les Touaregs ont particulièrement souffert de la crise céréalière de 2005. Reportage sur leurs stratégies de survie et sur les solutions à mettre en place pour éviter de nouvelles famines : reconversion dans la culture maraîchère et meilleure éducation des enfants.

Affrètement de deux avions de nourriture

En raison de la sécheresse et d’une invasion de criquets, le Niger a été confronté à une famine affectant près de 2,5 millions de personnes, dont 800 000 enfants - selon la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Fidèle à sa démarche de partenariat avec les ONG actives sur le terrain, le groupe s’est associé à l’opération menée par l'association française « Réunir ». AREVA a ainsi pris en charge l’affrètement de deux avions chargés chacun de 18 tonnes de nourriture, ainsi que l’achat de 6 tonnes de compléments nutritionnels ne nécessitant ni eau ni cuisson. Le montant global de cette contribution avoisinait les 120 000 euros.

Versement d’une aide d’urgence

De janvier à juin 2005, le groupe a versé une aide d’urgence de 130 500 euros à la Cellule de Crise Alimentaire du Niger.

Par ailleurs, l’ensemble du personnel local s’est mobilisé et a effectué des dons pour un montant de 12 500 euros.

Une exploitation d’uranium responsable

AREVA est le principal actionnaire et exploitant d’uranium au Niger, depuis la fin des années 60. Le groupe exerce cette activité en donnant la priorité à l’emploi local, au transfert des compétences et au développement des infrastructures locales (éducation, santé, transports).

La concession du groupe de 360 km², située au nord-est du pays, emploie près de 2 500 personnes. L’uranium nigérien représente deux tiers des exportations du pays et constitue l’une des principales sources d'approvisionnement de l'Union européenne.

Responsabilité d’entreprise
Contrôle de l'environnement : Prélèvement d'eau douce

En plus de 40 ans d’activité au Niger, AREVA a construit avec le pays un partenariat durable en matière industrielle, d’environnement, de santé et de progrès social.

Contacts d'AREVA  au Niger
Le Groupe AREVA
Siège du groupe AREVA à Paris, France

En cultivant au quotidien les synergies entre les offres d’AREVA "pour une production d'énergie faiblement carbonée", les 48 000 collaborateurs du groupe contribuent à fournir au plus grand nombre une énergie plus sûre, plus propre et plus économique.