Niger : AREVA vient en aide aux populations touchées par les violentes inondations

Brève

03 septembre 2012

03 septembre 2012

                          Quartier d’Arlit sous les eaux le 15 aout 2012 – Pompage des eaux par un engin minier

Depuis un mois, de violentes pluies frappent le Niger et la montée des eaux du fleuve a provoqué de fortes inondations, détruisant de nombreux villages dans les régions de Tillabéri, Niamey, Agadez, Dosso, etc. Laissant plus de 400 000 sinistrés, et une vingtaine de morts ou personnes portées disparues, le gouvernement a lancé un appel à la solidarité. En tant que partenaire historique du Niger, AREVA apporte son aide aux populations d’Arlit et d’Akokan, dans le nord du pays.

          Cérémonie de lancement des travaux

Dans la cité minière d’Arlit, où vit la plupart des salariés de la SOMAÏR et leurs familles, de nombreuses habitations se sont effondrées, et les principales infrastructures routières ont été détruites ou ensevelies par les eaux. La société minière a donc dépêché des engins et des équipes pour venir en aide aux sinistrés.

Les pompiers de la SOMAÏR sont ainsi intervenus pour évacuer la population locale, parfois prise au piège des décombres. Le 20 août dernier, ils ont pu sauver 8 enfants ensevelis sous les débris de toits de maison. Transférés d’urgence à l’hôpital de la SOMAÏR, ces enfants sont aujourd’hui sains et saufs, et ont pu rejoindre leurs familles.

Bulldozer de la SOMAÏR sur l’axe Assamaka d’Arlit

 La SOMAÏR a également répondu favorablement à une demande des autorités locales, pour participer à une gigantesque campagne d’entretien des grands axes de la ville, lancée officiellement le 24 août. Pendant 3 jours, la SOMAÏR a donc mis à la disposition de la cité des engins miniers (une motopompe, 2 camions, un bulldozer, une chargeuse, et une niveleuse)  pour pomper les eaux des grandes voies et de certaines habitations englouties, tracer des rigoles et tranchées pour drainer les eaux vers le collecteurs d’eau, et procéder au rehaussement et nivelage des pistes.

Axe Assamaka d’Arlit après les travaux

 

Fidèle à cet engagement de solidarité envers les populations, la COMINAK** a également proposé son soutien à la cité minière d’Akokan, dans laquelle vit la plupart de ses salariés et leurs familles. Nettement moins touchée par les inondations, la société a pu dénoyer les rues d’Akokan très rapidement.

SOMAÏR : La Société des Mines des l’Aïr est détenue à hauteur de 63,6% par AREVA, et 36,4% par la SOPAMIN (Société du Patrimoine des Mines du Niger, agence nigérienne assurant la gestion des parts minières de l’Etat nigérien).

COMINAK : La Compagnie Minière d’Akokan est détenue à hauteur de 34% par AREVA, 31% par la SOPAMIN, 25% par la société japonaise OURD (Overseas Uranium Resources Development) et 10% par la compagnie espagnole ENUSA (Empresa del Uranio SA).