Niger, un bilan positif pour la phase pilote du projet Irhazer-Tamesna

12 juin 2015

Le 22 avril 2015 s’est tenu à Agadez un atelier d’évaluation du projet pilote Irhazer-Tamesna* financé par AREVA. Ce projet agropastoral déployé au Nord Niger vise à renforcer la sécurité alimentaire du pays en développant des systèmes d’irrigation dans les zones désertiques.

Cette rencontre a réuni les différents acteurs du projet, des représentants des autorités administratives locales et nationales, des producteurs ainsi que des membres de la société civile et des représentants d’AREVA.

Le cabinet d’audit en charge de l’évaluation a dressé un bilan positif du projet en insistant sur les actions réalisées et les objectifs atteints. Il a conclu que la phase de développement du projet pouvait être désormais envisagée avec confiance et proposé un programme d’actions décliné en 4 axes : le développement de la petite irrigation communautaire, de l’irrigation privée, de l’élevage semi-intensif et la transformation et commercialisation des produits agropastoraux.

débat fructueux entre les participants a suivi cette présentation. Au cours de ces échanges, la population a exprimé sa satisfaction quant à la prise en compte de ses besoins prioritaires avec, notamment, la livraison de produits de qualité à bas coût. Les différents acteurs ont remercié l’équipe projet et AREVA pour les bons résultats obtenus en seulement deux ans d’activité. Le rôle du projet Irhazer-Tamesna dans la réduction du chômage qui sévit dans la région a été également souligné.

participants ont recommandé le solaire comme source d’énergie notamment pour le pompage de l’eau, lors de la prochaine phase de développement.

Enfin, tous s’accordent à voir signer sans attendre la convention entre l’Etat et AREVA pour démarrer dans les meilleurs délais cette phase de développement du projet. Une décision rapide permettrait ainsi de consolider les acquis de la phase pilote et surtout d’étendre les activités à d’autres sites identifiés.

*L’ensemble du projet pilote ne constitue que la phase préliminaire d’un grand programme de développement de la vallée de l’Irhazer et de la plaine de Tamesna sur 5000 hectares dont bénéficieront plus de 2000 ménages structurés en organisation de producteurs.